La Lettre de la Gestion Privée n°3

La Lettre de la gestion Privée numéro 3

Nous sommes partis en vacances avec un sac lesté par le poids du Brexit, qui menace la pérennité de la gouvernance européenne...
… nous voilà rentrés dans l’automne, contraints d’affronter l’échéance électorale américaine et le referendum italien, mais également confrontés à des Etats européens piégés par des politiques d’austérité aux conséquences improbables.

Sur les marchés financiers, l’été fut étonnamment calme, campé sur un prix du pétrole et des niveaux de devises aptes à contenter temporairement tout le monde, cependant que les politiques monétaires sont figées par des banques centrales en bout de piste. Alexandre Hezez scrute ci-après pour nous les limites de leur action sur nos économies.

Pendant ce temps dans l’Hexagone, la loi « Sapin II » actuellement en discussion au parlement, jette un froid hivernal sur le placement préféré des Français, en tentant de légaliser le contrôle de l’Etat sur la liquidité des contrats d’assurance-vie.
Dans ce contexte, Maël Toledano, au nom de notre partenaire assureur luxembourgeois IWI, nous rappelle quelques mérites du contrat luxembourgeois.

Cette loi « Sapin II » est emblématique des évolutions permanentes du droit patrimonial, qui imposent aux professionnels que nous sommes une veille juridique et fiscale constantes.

C’est pourquoi nous sommes heureux d’accueillir au sein de notre Groupe Alexandre Mangon, Directeur de l’ingénierie patrimoniale, dont l’analyse renforcera nos compétences et notre capacité à toujours mieux vous servir. Vous découvrirez ci-après sous sa plume quelques
récentes décisions porteuses de bonnes nouvelles pour les entrepreneurs.

Pour compléter la lecture assidue de cette lettre conçue à votre intention, voici quelques idées de bonnes feuilles à parcourir...

Au-delà du passage des saisons, je souhaite partager avec vous des lectures venues d’ailleurs. Portant un regard neuf sur notre monde, elles permettent de prendre la hauteur qui s’impose.

Pour nous aider à mieux faire la part des choses entre nos capacités de décisions émotionnelles et rationnelles, je recommande système 1 (pensée intuitive) – système 2 (pensée rationnelle) de Daniel Kahneman, dont les travaux sur le jugement et la prise de décision lui ont valu le prix Nobel en 2002.

Dans un registre plus subversif, mais toujours d’actualité, un chercheur américain de haut rang, prix Nobel également et fin connaisseur de l'Europe, Joseph E. Stigliz, l'Euro, Comment la monnaie unique menace l'avenir de l'Europe, nous aidera à mieux identifier les fragilités de nos certitudes. Sans enterrer l’euro, il donne quelques pistes pour lui garantir une survie décente.

Votre société de gestion étant aussi mandatée pour garder le cap, je partage volontiers l’ouvrage d’Adam Grant, Originals, ou comment les non conformistes changent le monde. Professeur à Wharton, éditorialiste et écrivain à succès, il vous convaincra qu’il reste possible de trouver de la valeur en dehors des sentiers battus.

Et si en cette rentrée le moral n’est pas au beau fixe, Philippe Bloch, par son ouvrage Tout va mal, je vais bien, nous rappelle une citation utile attribuée à Abraham Lincoln « la croissance meurt là où il est interdit de s’enrichir, car avec cette interdiction meurt aussi l’esprit d’entreprise ».

Nicolas Walther
Directeur Général