La Lettre de la Gestion Privée n°9

La Lettre de la gestion Privée numéro 9

Depuis le début de l’année, les marchés sont un peu en apesanteur, partagés entre l’optimisme dérivé d’assez bons indicateurs d’activité économique, et la circonspection, mère de la prudence, surtout lorsque le consensus est trop flagrant, du fait de l’absence de bonnes nouvelles supplémentaires.

Un peu émus par la perspective d’une hausse des taux, par les menaces du président Trump en matière de droits de douane, par la Corée, et d’autres épouvantails, comme l’a montré le retour de la volatilité à un niveau plus normal, les marchés ont reperdu en deux mois un peu plus qu’ils n’avaient gagné en janvier.

Au-delà de l’écume, il convient de se raccrocher aux fondamentaux qui restent pour l’instant favorables, mais force est de constater que le bel optimisme de 2017 s’est peu à peu dissipé et que seule une confirmation de la poursuite d’un cycle de croissance anormalement long permettra une reprise des valorisations.

Dans ce contexte, notre mission, qui est bien de protéger vos patrimoines, nous a amenés à alléger progressivement les positions en actions afin de conserver un degré de liquidités permettant de réagir en cas d’incident, tout en restant suffisamment présents dans les marchés pour ne pas être privés d’une hausse que notre optimisme n’exclut pas.

 

Christophe LETELLIER
Associé fondateur
Auris Gestion