« Une approche originale de l’ISR… »

Avec sa démarche de labellisation, le fonds Auris Evolution Europe s’inscrit désormais dans la tendance ISR et prend la dénomination d’« Auris Evolution Europe ISR ». Retour sur l’approche originale choisie par Auris Gestion, basée sur un partenariat solide avec Ecofi, un focus important sur le social et l’environnement, et une analyse concrète des résultats.


H24 : Pourquoi avoir décidé de mettre en place une approche ISR chez Auris Gestion ?

 

Daniel Fighiera : Notre approche est le fruit d’une assez longue réflexion de presque 18 mois, qui a été accélérée avec l’arrivée de Sébastien Grasset à la direction du pôle Asset Management d’Auris Gestion. Nous sommes convaincus d’être face à un mouvement de fond, mais nous avons pris le temps de réfléchir à comment nous inscrire dans ce mouvement de façon efficace et crédible.

 

Marine David : Nous voulions aller plus loin et avoir une action plus sincère car on ne s’improvise pas du jour au lendemain investisseur ISR crédible. Nous avons ainsi choisi de mettre en place un partenariat avec la société de gestion Ecofi. Elle a un passé et une expertise reconnus en matière d’investissements responsables.

 

 

H24 : Comment s’articule ce partenariat entre Auris Gestion et Ecofi ?

 

Marine David : Auris Gestion garde totalement son indépendance au niveau des choix de gestion. Ecofi apporte en plus son expertise ISR en tant que conseiller du fonds et nous fournit en amont un univers d’investissement, grâce à ses outils quantitatifs et à son équipe d’analystes. Les liens entre notre équipe de gestion et les équipes spécialisées en ISR d’Ecofi (François Lett, Cesare Vitali, Aliénor Legendre, Marie-José Dechaud et Guillaume de Vauxmoret) sont précieux et participeront à la génération d’alpha.

 

Daniel Fighiera : Notre contrainte est d’aboutir à une note ESG du portefeuille Auris Evolution Europe ISR meilleure que celle du marché. Ce qui est intéressant et innovant est qu’Ecofi intervient également en aval en contrôlant ce score ESG. Dans la quasi-totalité des sociétés de gestion de la place, il n’y a pas cette fonction de contrôle externalisé.

 

Lire l'article complet sur H24 Finance

Tags: Dans la presse...